Jeanne Mance

Jeanne Mance film English

JEANNE MANCE, UNE FEMME D’EXCEPTION

Langres 1606 – Montréal 1673

Le film d’Annabel Loyola est le premier consacré à Jeanne Mance, cette Française d’exception née à Langres (Champagne méridionale) en 1606 et décédée à Montréal en 1673.

Jeanne Mance est en effet co-fondatrice de Montréal et première infirmière laïque de l’Amérique du Nord. Pendant ses années langroises, Jeanne se dévoue à ses compatriotes pour faire face à la misère, à la guerre, à la peste (5 500 victimes à Langres et aux alentours). Elle part de sa ville natale en 1640 pour répondre à un appel de la mission en Amérique du Nord. À Paris, elle fait plusieurs rencontres décisives dont celle d’une richissime veuve qui lui donne les fonds nécessaires à la fondation d’un hôpital dans l’île déserte de Montréal. À La Rochelle, elle rencontre le promoteur de la Société de Notre-Dame de Montréal, Jérôme Le Royer et le futur gouverneur de la ville, le champenois Paul de Chomedey. Une expédition traverse l’Atlantique, hiverne à Québec, et aborde Montréal le 17 mai 1642.

Ainsi est fondée, par Jeanne Mance et ses compagnons, cette cité qui est la deuxième ville francophone du monde. Infirmière et intendante, bras droit du gouverneur, Jeanne Mance déploie ses talents au service des Français et des Amérindiens, sans distinction. À travers la fondation de l’Hôtel-Dieu et de ses trois voyages en France, elle contribue, d’une manière décisive, à la réussite de cette «folle entreprise». Esprit «libre», Jeanne Mance a toujours repoussé l’idée d’intégrer un ordre religieux. Elle décède en 1673 à Montréal, assistée de son amie, la champenoise Marguerite Bourgeoys. Seule «homme» de la colonie lors des longues absences du gouverneur, elle reste un modèle pour les infirmiers(ières) et les cercles féministes contemporains d’Amérique du Nord.

Annabel Loyola, née à Langres et résidante à Montréal, était très bien placée pour réaliser ce film remarquable, émaillé de nombreux documents, sous la forme d’une «ciné-quête documentaire». Ce film est une manière originale de découvrir ou de redécouvrir Jeanne Mance et son œuvre. Que l’auteure en soit très vivement remerciée !

Jean-Paul PIZELLE, Président de l’Association Langres-Montréal-Québec, centre culturel Jeanne-Mance

Publicités